Dale Hayward et Sylvie Trouvé

Stop Motion Animator

Avec des œuvres primées telles que « Le Petit Prince » ou encore « La mère des os », le portfolio de Dale Hayward et Sylvie Trouvé est pour le moins impressionnant. Pour eux, vie privée et vie professionnelle ne font [...]

Modèles recommandés

Avoir suffisamment d'espace à l'écran pour afficher mes fenêtres et être en mesure d'afficher mes ressources en pleine résolution accélère grandement mon workflow.

Avec des œuvres primées telles que « Le Petit Prince » ou encore « La mère des os », le portfolio de Dale Hayward et Sylvie Trouvé est pour le moins impressionnant. Pour eux, vie privée et vie professionnelle ne font qu'un et ils n'échangeraient ce mode de vie pour rien au monde ! Mari et femme, ils sont tous deux animateurs stop motion expérimentés et ont cofondé « See Creature Studios » à Montréal.

For Dale and Sylvie, Work and Life are Intertwined

Pour Dale et Sylvie, vie privée et vie professionnelle ne font qu'un

Dale et Sylvie ont grandi dans la région de Toronto, au Canada, et se sont rencontrés sur leur lieu de travail tandis qu'ils travaillaient pour le studio « Cuppa Coffee ». C'est également à cet endroit qu'ils commencèrent leur carrière dans l'animation stop motion.

Il est intéressant de noter que Dale avait d'abord entrepris des études pour se former à l'animation classique en 2D. « Cela impliquait donc beaucoup de dessins. », commente-t-il. La transition vers le stop motion s'opéra lors de la fête organisée par ses soins à l'occasion de la remise des diplômes : quelqu'un était venu proposer aux invités de s'essayer au stop motion dans un studio d'animation dédié. « Je suis directement tombé amoureux de ce type d'animation. », raconte Dale en souriant.

Travailler sur différentes séries télévisées et publicités était amusant, mais le stress quotidien commençait à se faire sentir. « Une occasion de déménager à Montréal s'est présentée. », explique Sylvie. « Nous l'avons saisie et nous ne l'avons jamais regretté ! ». C’est une ville beaucoup plus calme et tout y est plus abordable ; ils pouvaient donc tenir plus longtemps avec leurs petits budgets et être véritablement indépendants. Ils n'avaient pas beaucoup de famille à Montréal et décidèrent de fonder la leur. Dale et Sylvie y vivent actuellement avec leurs deux enfants.

Work is Fun When it Involves Something You Love

Le travail est un réel plaisir lorsque vous faites quelque chose que vous aimez

Le lancement de See Creature s'est fait de manière très naturelle pour Dale et Sylvie. À Montréal, ils réalisèrent quelques films à l'Office national du film et reçurent progressivement des demandes de personnes souhaitant faire appel à leurs services. Très vite, ils purent se contenter de ces demandes qui arrivaient en nombre et décrochèrent des contrats. Réaliser des films indépendants laisse le champ libre à la créativité, ce qui leur tenait tous les deux à cœur. « Nous avons commencé à privilégier les projets véritablement intéressants. », explique Dale.

« Nous passons la majorité de notre temps libre à dessiner et à inventer des histoires. », commente Sylvie en rigolant. En cela, le travail s'immisce dans la vie privée ; « et cela ne nous dérange pas », ajoute Dale. « Nous adorons tous les deux ce que nous faisons ! »

« Vous créez du mouvement ; vous insufflez de la vie à un personnage ou un objet. »

Le travail de Dale et de Sylvie consiste à découper les mouvements image après image. « Qu'il s'agisse d'un personnage ou d'un objet, par exemple une orange, vous l'animez une image à la fois. », explique Dale. Après avoir effectué un mouvement, il convient de prendre une photo, puis de répéter l'opération des milliers de fois pour donner l’illusion de mouvement.

A Mini Live-Action Set

Un mini plateau de tournage en direct

Un plateau d'animation en stop motion ressemble à un mini plateau de tournage en direct. Il comprend tous les équipements auxquels vous pourriez vous attendre. Caméras, trépieds, éclairage, éléments de décor… tout y est.

« En stop motion, l'animateur s'occupe généralement d'une scène dans son intégralité, là où 10 à 15 animateurs peuvent travailler sur différentes parties d'un seul et même objet avec l'animation en images de synthèse. »

Vous avez donc l'occasion de gérer toute une scène. Les différences entre l'animation numérique traditionnelle et l'animation en stop motion tiennent essentiellement dans le processus et le logiciel utilisés. Si l'animation par ordinateur repose avant tout sur la création d’images « clés », le logiciel se chargeant alors de « boucher les trous » et d'animer de manière fluide le reste du mouvement, l'animation en stop motion, elle, consiste à déplacer l'objet physiquement pour créer une animation fluide. « C'est bien plus physique, et le résultat final est parfois très surprenant. », commente Sylvie.

Sylvie Moving the Puppet to Create an Illusion of Motion

Sylvie déplaçant la marionnette pour créer l'illusion de mouvement

Lors du tournage du film « Le Petit Prince », l'une des œuvres primées de Dale et Sylvie, ces derniers utilisèrent des marionnettes avec des vêtements en papier. À l'inverse, lors du tournage de « Bone Mother », un autre film connu du couple, Sylvie explique « avoir beaucoup utilisé l'impression 3D, ainsi que de véritables vêtements ». Et elle poursuit : « Cela dépend vraiment de l'esthétique que vous recherchez. »

Work Begins Well Before the First Photo is Taken

Le travail commence bien avant la prise du premier cliché

Le processus créatif varie d'un projet à l'autre. Dans le cadre de films d'animation tels que « Le Petit Prince » et « Bone Mother », c'est à vous de proposer des idées et de réfléchir aux scènes, aux postures, aux dialogues, etc. Dans le cas de publicités, Dale explique que « ce sont généralement les agences qui proposent l'idée. ». Il poursuit : « Il nous suffit alors de concrétiser la vision du client. »

« Ce n'est pas de tout repos, mais le résultat final est gratifiant. »

Pour prendre les milliers de photos nécessaires à la création d'une animation en stop motion, Dale et Sylvie se servent d'un appareil photo reflex. Prendre des centaines et des centaines de clichés pour créer une animation fluide est déjà un travail laborieux en soi, mais traiter toutes ces images sur un ordinateur à l'aide d'un logiciel dédié est une tout autre histoire.

DragonFrame, véritable référence dans le secteur de l'animation en stop motion, est le logiciel de prédilection de Dale et Sylvie pour prendre des photos et les assembler. Cet outil puissant leur permet d'ajuster l'éclairage, le mouvement et bien d'autres aspects. « Il s'agit d'un logiciel à la fois performant et intuitif. », commente Sylvie. Les images au format RAW doivent être combinées à l'aide du logiciel Adobe After Effects. Une fois l'opération terminée, la suite se veut très similaire au montage vidéo d'un film dans Adobe Premiere Pro !

Dale Focusing on Editing a Project

Dale attelé à l'édition d'un projet

Toutefois, le travail de Dale et Sylvie débute généralement bien avant le traitement de la première image dans un logiciel. Étant donné que l'animation en stop motion nécessite des modèles physiques et mobiles, il a d'abord fallu sculpter des modèles dans Autodesk Mudbox et les imprimer en 3D lors de la réalisation de films tels que « Bone Mother ». Bien évidemment, Dale et Sylvie ont besoin d'une grande puissance graphique et de calcul pour effectuer de telles opérations.

« Je l'ai allumé, et il était directement opérationnel ! »

Puisque les offres de machines puissantes préassemblées ne couraient pas les rues et qu'ils jugeaient l'assemblage d'un PC par leurs propres moyens trop complexe, Sylvie et Dale décidèrent dans un premier temps d'opter pour un iMac. « Mais ce que MSI a fait avec l'ordinateur de bureau P100 est très impressionnant. », commente Sylvie. Ses performances sont excellentes et il est très facile à utiliser. En outre, il s'intègre parfaitement à leur espace de travail grâce à des lignes élégantes et à un design épuré minimaliste.

« Mon Dieu ! C'était donc ça le rendu que nous étions censés avoir ? »

Lorsque Dale et Sylvie travaillent sur des projets, ils accordent une attention toute particulière au rendu des couleurs. « Nous avions ouvert un vieux projet dont nous étions fiers à l'époque. », explique Dale en souriant. « Seulement, nous nous sommes rendu compte que nous avions négligé énormément de détails, comme la fidélité des couleurs, la saturation et de nombreux autres aspects. J'aimerais pouvoir reprendre ce projet de A à Z. », ajoute-t-il avec regret.

That's What it was Supposed to Look Like!?

Nous étions vraiment à côté de la plaque

Si l'excellent rendu des couleurs du moniteur ultralarge de MSI a fait forte impression auprès de Dale et Sylvie, l'espace disponible à l'écran leur a permis de travailler avec des images et des extraits vidéo en haute résolution dans Premiere Pro et After Effects sans se sentir à l'étroit. « Avoir suffisamment d'espace à l'écran pour afficher mes fenêtres et être en mesure d'afficher mes ressources en pleine résolution accélère grandement mon workflow. », s'exclame Dale qui constate une meilleure productivité et un confort accru.

Having Everything Open at the Same Time Without Being Cramped for Space

Capable d'afficher toutes les fenêtres simultanément et de conserver une visibilité optimale

Pour des professionnels tels que Dale et Sylvie, cette possibilité d'effectuer des tâches plus rapidement est un réel plus qui leur permet de passer plus de temps ensemble. Grâce à un écran capable d'afficher les couleurs de façon précise, à un poste de travail intuitif et performant, ainsi qu'au gain de productivité qui en découle, ils peuvent se concentrer sur l'aspect le plus amusant du processus créatif, à savoir trouver de nouvelles idées fantastiques.

Retour

Articles associés

thumbnail
Animation
Jean-Denis Haas
Animateur

Jean-Denis Haas, ou JD pour faire court, est un enfant des années 80. Il a grandi avec des films à succès tels que Star Wars, SOS Fantômes et Indiana Jones, et il a également passé des heures devant des dessins animés comme Tom et Jerry et Dragon Ball. Aujourd'hui il est devenu animateur d'effets visuels et a ainsi réussi à faire de ses passions une véritable profession.

us